Les cadres sont priés de se préparer à la législation sur le recyclage et les substances dangereuses - Embedded.com

Les cadres sont priés de se préparer à la législation sur le recyclage et les substances dangereuses

Londres, Royaume-Uni – La mise en œuvre de la future législation sur les déchets des équipements électriques et électroniques et sur les substances dangereuses pourrait coûter à l'économie du Royaume-Uni jusqu'à 675 millions de livres par an. Les directeurs et les présidents des entreprises des secteurs électronique et électrique du Royaume sont priés de prendre des mesures immédiates pour protéger leur société. Cette législation, qui est le fruit de l'Union européenne, sera introduite au Royaume-Uni à la fin de l'année 2004 et elle affectera la manière dont les équipements sont fabriqués ou importés dans l'UE.

Le DTI et le DEFRA (Department for Environment Food and Rural Affairs) ont publié des documents d'orientation pour préparer à ces changements les cadres supérieurs et le personnel chargé du marketing, de la conception et du développement des produits.

Ces guides ont été rédigés en consultation avec l'Institute of Mechanical Engineers et l'Institute of Electrical Engineers et avalisés par Intellect, l'association professionnelle des secteurs de l'informatique, des télécommunications et de l'électronique au Royaume-Uni. Envirowise, le service consultatif et de soutien à l'environnement, utilisera ces guides dans le cadre d'une campagne.

Cette publication à l'attention des directeurs généraux et des P.-D. G. explique l'impact des prochaines directives sur les déchets des équipements électriques et électroniques (DEEE) et la réduction de l'utilisation de certaines substances dangereuses. Elle décrit les types des entreprises concernées, les obligations financières que cette législation imposera et les économies que les entreprises pourront réaliser en prenant des mesures immédiatement.

Le guide souligne la responsabilité qu'auront les entreprises de financer la collecte de tous les produits en fin de vie, tant pour les nouveaux produits que ceux qui sont déjà en circulation. Les entreprises ne devront pas seulement se contenter de se conformer à cette législation : elles devront également veiller à ce que leurs fournisseurs en fassent autant, et ce pour tous les composants des produits qu'ils fabriquent, distribuent ou vendent.

Le deuxième guide souligne la nécessité de revoir les modes de pensée pour la commercialisation et le cycle de vie des produits, de développer des produits plus propres et plus durables et d'organiser la gestion des produits en fin de vie.

Il explique quelles sont les responsabilités d'une entreprise pour le contrôle de leurs propres produits et de ceux de leurs fournisseurs, les composants et les sous-ensembles. Outre l'interdiction d'utiliser du plomb dans les produits, il existe également des restrictions sur le mercure, le cadmium, le chrome hexavalent, les polybromobiphényles (PBB) et les éthers polybromobiphényles (EPBD).

Le guide aide également les entreprises à comprendre leurs obligations liées au financement de la collecte des déchets des équipements électriques et électroniques, à la réalisation des objectifs en matière de recyclage et de récupération, au financement des déchets historiques et l'utilisation de marquage de produits et d'informations sur le démontage. Il explique également les domaines dans lesquels il sera possible de réaliser des économies ainsi que d'autres opportunités en matière de remise à neuf et de récupération de composants et de matériaux.

Les objectifs liés à la récupération en fin de vie fixés par la directive sur les DEEE pour les différentes catégories de produits sont également présentés en détail. Le guide est doté d'une calculatrice qui permettra aux entreprises d'évaluer leur conformité avec ces objectifs.

Consultez le site Internet d'Envirowise pour obtenir de plus amples informations et demander des guides.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.